Accueil > Article Accueil > Fabrice Poncet : Dialogue et partage au cœur de l’entreprise

Fabrice Poncet : Dialogue et partage au cœur de l’entreprise

Fabrice Poncet et Nicolas Autric
Fabrice PONCET

PDG

Date de création : juin 2008
Activité : création et conception de mobilier
Nombre de collaborateurs : 20
CA 2015 : 1,3 M€
Site internet

Fabrice Poncet est avec son associé Nicolas Autric à la tête de la Fabrique, une société d’ébénisterie à taille humaine située à Francheville (69) où le travail n’est plus uniquement un facteur de production mais surtout un accélérateur de lien social et d’épanouissement personnel. Fortement impliqué pour faire bouger les lignes d’un secteur difficile, Fabrice Poncet fabrique aujourd’hui des opportunités d’emploi basées sur les bases saines de l’échange et du partage.

Être utile, on a l’impression que c’est un peu le fil rouge qui a guidé votre parcours…
Ma démarche d’entrepreneur a toujours été envisagée sous l’angle de l’utilité sociale. J’ai d’abord démarré comme enseignant dans un petit village de brousse au Burkina Faso avec ma femme. En Afrique, j’ai été sensibilisé aux conséquences mondiales de notre mode de développement. Puis au sein d’une société de conseil, j’ai étudié la question de l’entreprise comme facteur de paix. À La Fabrique nous créons des emplois manufacturiers et nous efforçons de les proposer à des personnes en difficulté.

 

Je suis persuadé que pour faire mieux aujourd’hui, il faut commencer par penser différemment et se laisser la chance d’essayer des choses inattendues.


En quoi avez-vous pensé les choses différemment à La Fabrique ?
Tout d’abord, nous souhaitions fabriquer en France et surtout travailler sur des petites séries à forte valeur ajoutée. Des pièces uniques, contemporaines et surtout responsables pour l’environnement. Nous travaillons des bois exclusivement issus de Bourgogne-Franche-Comté et d’Auvergne-Rhône-Alpes. Nous nous orientons systématiquement vers des matériaux et des process ayant un impact réduit sur l’environnement, nous travaillons à valoriser au mieux  nos déchets… Notre mission : accompagner la conception d’objets ou de mobilier afin de rendre possible l’expression artistique de designers, d’architectes. Mais nous travaillons également pour des particuliers, des collectivités locales, des musées, des commerces… À chaque projet une constante : le partage d’une sensibilité créative et d’un esprit de dialogue.


Comment décririez-vous La Fabrique comme lieu de travail ?
Tout d’abord, nous tenons à conserver une structure favorisant l’échange. 20 à 25 personnes c’est le bon nombre pour conserver nos valeurs. La Fabrique est en effet un espace qui favorise la convivialité. Nous employons par exemple une cuisinière qui nous prépare tous les jours pâtisseries et bons petits plats, encourageant ainsi les équipes à échanger lors des déjeuners. Nous disposons d’une terrasse, d’un potager, et bientôt d’une ruche… Les employés ont également la possibilité d’utiliser les outils de production de l’atelier pour travailler pour eux durant leur temps libre.

 

Une dimension essentielle de ce projet est véritablement que l’on puisse être heureux au travail.

Je suis convaincu que pouvoir bien exercer son métier, c’est travailler confortablement dans un environnement professionnel apaisé et ouvert sur le monde qui l’entoure. Le dialogue ne s’arrête en effet pas aux portes de la société mais se poursuit au-delà. Nous convions régulièrement à se joindre à nous pour le déjeuner des intervenants extérieurs : représentants du milieu associatif, artisans, designers… Nous sommes également partenaires de la Biennale d’art contemporain de Lyon.


Vos équipes sont-elles impliquées dans la vision de l’entreprise ?

L’implication commence chez nous avec le partage de la richesse. Nous avons une grille de salaire transparente traitée dans le cadre de l’entretien annuel de chaque employé. Nous y avons associé des critères qui ne sont pas toujours conventionnels comme par exemple la bienveillance, la contribution à des projets annexes… Nos salariés perçoivent également une prime d’intéressement lorsque les résultats le permettent.

Mais l’implication des équipes passe également par un partage du pouvoir. Tous les mois en moyenne, nous tenons un conseil d’entreprise afin de maintenir un niveau d’information et de concertation constant. C’est alors l’occasion pour chacun de s’exprimer et de prendre des décisions autour du « mieux vivre et travailler ensemble ». Nous soumettons également au vote des sujets comme le choix de l’équipement, la construction de la grille salariale, la complémentaire santé, l’accord d’intéressement… D’ailleurs, lors de la discussion autour de ce dernier, alors que nous imaginions qu’un accord équitable serait signé, le vote a finalement privilégié un accord égalitaire. Les équipes participent avec un réel intérêt à ces moments d’échanges. Chacun peut y faire remonter des sujets que nous n’avions pas anticipés. Ces conseils sont enfin indispensables car ils nous permettent également à mon associé et moi-même de faire comprendre notre cap pour les années à venir et en quoi cette direction est la meilleure pour notre entreprise.

Newsletter

Restez informé !
Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boite mail !